Noire – Tania De Montaigne

9782246785286-X_0NOIRE La vie méconnue de Claudette Colvin

Résumé :

« Prenez une profonde inspiration, soufflez, et suivez ma vois, désormais, vous êtes noir, un noir de l’Alabama dans les années cinquante. Vous voici à Montgomery. Regardez-vous, votre corps change, vous êtes dans la peau et l’âme de Claudette Colvin, jeune fille sans histoire. Depuis toujours, vous savez qu’être noir ne se donne aucun droit mais beaucoup de devoirs… »

Seulement, le 2 mars 1955, dans le bus, Claudette Colvin refuse de céder son siège à un passager blanc. Jetée en prison, elle décide de plaider non coupable et d’attaquer la ville. Avant elle, personne n’avait osé, et ce jour marque le début d’un itinéraire qui mènera Claudette de la lutte à l’oubli.

Noire est l’histoire de cette héroïne méconnue de quinze ans, toujours vivante. Noire est le portrait d’une ville légendaire, où se croisent Martin Luther King, jeune pasteur, et Rosa Parks, pas encore Mère du mouvement des droits civiques. Noire est le récit d’un combat qui dure encore contre la violence raciste et l’arbitraire.

Ce que j’en ai pensé :

La première fois que j’ai entendu parler de NOIRE, j’ai tout de suite été captée. Puis je suis tombée sur l’article de Pretty Books, inutile de vous dire que je suis allée le chercher le jour même en librairie. Et je n’ai pas été déçue!

J’ai beaucoup aimé le style de l’auteur, pour sa simplicité puisque de ce fait il devient accessible à tous.

Étant donné, que la ségrégation et l’Histoire noire-américaine me passionne depuis toujours, je pensais tout connaitre sur le sujet. Et bien j’ai pris une claque, tellement j’étais choquée par certaines injustices, mais aussi par la lâcheté de certains.

En lisant ces pages, j’ai plus eu l’impression que l’on faisait le procès de Rosa Parks, E.D. Nixon et Marthin Luther King qu’autre choses. Ceci dit, on ressent l’effort de l’auteur dans le travail fou de documentation et de précision dans les informations les plus minimes.

Enfin après toute l’admiration que je porte à ce livre, comprends tout à fait pourquoi cet anonymat survient et pourquoi ça ne pouvait pas se passer autrement. En résumé, Claudette Colvin, Jo Ann Gibson Robinson et les autres étaient à mon sens les brouillons nécessaires à la grande Rosa Parks.

Un livre que je recommande à tous. d’autant plus qu’il se lit très très vite.

J’attends vos commentaires avec impatience.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s