Le journal d’Anne Frank – Anne Frank

Anne FrankLa seule note qu’il y avait sur la quatrième de couverture était manuscrite d’Anne et se traduisait par :

« J’aimerais ressembler toujours à cette photo. Alors, j’aurais peut-être la chance d’aller à Hollywood »  Anne Frank, 10 oct. 42

Ce que j’en ai pensé :

Cela faisait très longtemps que je voulais lire le journal d’Anne Frank, et la vérité c’est que j’avais honte de ne l’avoir jamais lu (shame on me). Et voilà que je le trouve chez un des bouquinistes du quai.

J’avoue qu’au départ, j’ai un petit peu été ennuyé par quelque confidences, comme l’absence d’amour, voire le mépris qu’elle portait envers sa mère et d’autres petites choses. Alors, j’ai compris que je lis ce journal d’une jeune fille (de treize ans à l’époque), trop tard car j’avais dépassé cet âge. Mais on découvre assez rapidement au fil du temps, tout le potentiel et toute la grandeur d’âme de cette jeune fille qui grandit et mûrit trop vite.

Je savais dès le début le sort qu’Anne et sa famille ont subit, mais je suis quand même restée perplexe à la fin du journal. Comme si j’attendais une suite. Alors, pour ne pas qu’elle me manque, je l’ai préservée dans mon cœur. Anne a eu un tel impact sur moi, que je me demande quelque fois avant de décider de quelque chose, ce qu’aurai fait Anne.

Je sais, parfois je devient toute émotive et sensible mais cette fois ce n’est pas pour n’importe qui.

Dites-moi, si vous avez lu le journal et ce qu’il a laissé comme trace en vous.

2014-06-11-Anne_Frank AVT_Anne-Frank_8712

Publicités

Le Puits des Mémoires – Gabriel Katz

livre-la-traque-1

1. La Traque

Trois hommes se réveillent dans les débris d’un chariot pénitentiaire accidenté en pleine montagne. Aucun d’eux n’a le moindre souvenir de son nom, de son passé, de la raison pour laquelle il se trouve là, en haillons, dans un pays inconnu. Sur leurs traces, une horde de guerriers venus de l’autre bout du monde, mettra le royaume à feu et à sang pour les retrouver.

Fugitifs, mis à prix, impitoyablement traqués pour une raison mystérieuse, ils vont devoir survivre dans un monde où règnent la violence, les complots et la magie noire.

Ce que j’en pense:

Le puits des mémoires, était un livre très attrayant mais si mon frère ne m’avait pas saoulé pour le lire, je l’aurais probablement laissé dormir dans la bibliothèque.

Alors, je me suis lancée et honnêtement je n’ai pas du tout été déçue. L’histoire est vraiment originale et le paysage rappelle les jeux vidéos World Of Warcraft et Guild Wars (désolée pour les non-joueurs ^^). Et puis, quels personnages! Les trois fugitifs sont tout aussi charmant l’un que l’autre, mais aussi tout la petite gens qui les rencontre.

Ce mélange entre un monde plutôt réaliste, mais où la magie noire et la nécromancie fait partie du décors comme à peu près n’importe quel autre métier. Certaines scènes étaient tellement claires dans le livre que je n’ai pas pu m’empêcher d’essayer de les dessiner juste pour garder leur beauté en mémoire. (non, je suis une piètre dessinatrice…)

Enfin, bref. si vous ne l’avez pas encore compris ALLEZ LIRE CE LIVRE! Vous ne le regretterez pas. (mais si c’est le cas je me ferais pardonner en vous faisant un cupcake au chocolat)

Miss Peregrine et les Enfants Particuliers – Ransom Riggs

IMG_20150703_074551Jacob Portman, 16 ans, écoute depuis son enfance les récits fabuleux de son grand-père. Ce dernier, un juif polonais, a passé une partie de sa vie sur une minuscule île du pays de Galles, où ses parents l’avaient envoyé pour le protéger de la menace nazie. Le jeune Abe Portman y a été recueilli par Miss Peregrine Faucon, la directrice d’un orphelinat pour enfants « particuliers ». Selon ses dires, Abe y côtoyait une ribambelle d’enfants doués de capacités surnaturelles, censées les protéger des  » Monstres « .

Un soir, Jacob trouve son grand-père mortellement blessé par une créature qui s’enfuit sous ses yeux. Bouleversé, Jacob part en quête de vérité sur l’île si chère à son grand-père. En découvrant le pensionnat en ruines, il n’a plus aucun doute : les enfants particuliers ont réellement existé. Mais étaient-ils dangereux? Pourquoi vivaient-ils ainsi reclus, cachés de tous? Et s’ils étaient toujours en vie, aussi étrange que cela paraîsse …

Ce que j’en ai pensé :

Tout d’abord, j’aimerais saluer la beauté « physique » du livre. Ses photos étranges mais tellement captivantes. Pour tout vous avouer, la gamine que je suis est allée voir toutes les photos d’un coup avant même de commencer la lecture ^^.
C’est très bien de commencer la chronique par une note positive, mais il faut bien dire qu’il y a eu un véritable moment de doute sur l’abandon ou pas de ce si joli livre. Le début est très lent au démarrage, avec toute la vie ordinaire de Jacob et ses doutes sur les histoires que lui racontait son grand père, on arrive à peu près à la moitié du livre.
Mais il faut dire que j’ai bien fait de continuer. Le sujet même du livre et ses personnages ne m’ont pas transcendée, et je me suis quand même retrouvée à chercher le deuxième tome à la médiathèque du coin. Je me suis faite piégée comme une débutante !
En résumé, la présentation du livre vaut bien le détour. Rien que pour ça, je vous le conseille.

Noire – Tania De Montaigne

9782246785286-X_0NOIRE La vie méconnue de Claudette Colvin

Résumé :

« Prenez une profonde inspiration, soufflez, et suivez ma vois, désormais, vous êtes noir, un noir de l’Alabama dans les années cinquante. Vous voici à Montgomery. Regardez-vous, votre corps change, vous êtes dans la peau et l’âme de Claudette Colvin, jeune fille sans histoire. Depuis toujours, vous savez qu’être noir ne se donne aucun droit mais beaucoup de devoirs… »

Seulement, le 2 mars 1955, dans le bus, Claudette Colvin refuse de céder son siège à un passager blanc. Jetée en prison, elle décide de plaider non coupable et d’attaquer la ville. Avant elle, personne n’avait osé, et ce jour marque le début d’un itinéraire qui mènera Claudette de la lutte à l’oubli.

Noire est l’histoire de cette héroïne méconnue de quinze ans, toujours vivante. Noire est le portrait d’une ville légendaire, où se croisent Martin Luther King, jeune pasteur, et Rosa Parks, pas encore Mère du mouvement des droits civiques. Noire est le récit d’un combat qui dure encore contre la violence raciste et l’arbitraire.

Ce que j’en ai pensé :

La première fois que j’ai entendu parler de NOIRE, j’ai tout de suite été captée. Puis je suis tombée sur l’article de Pretty Books, inutile de vous dire que je suis allée le chercher le jour même en librairie. Et je n’ai pas été déçue!

J’ai beaucoup aimé le style de l’auteur, pour sa simplicité puisque de ce fait il devient accessible à tous.

Étant donné, que la ségrégation et l’Histoire noire-américaine me passionne depuis toujours, je pensais tout connaitre sur le sujet. Et bien j’ai pris une claque, tellement j’étais choquée par certaines injustices, mais aussi par la lâcheté de certains.

En lisant ces pages, j’ai plus eu l’impression que l’on faisait le procès de Rosa Parks, E.D. Nixon et Marthin Luther King qu’autre choses. Ceci dit, on ressent l’effort de l’auteur dans le travail fou de documentation et de précision dans les informations les plus minimes.

Enfin après toute l’admiration que je porte à ce livre, comprends tout à fait pourquoi cet anonymat survient et pourquoi ça ne pouvait pas se passer autrement. En résumé, Claudette Colvin, Jo Ann Gibson Robinson et les autres étaient à mon sens les brouillons nécessaires à la grande Rosa Parks.

Un livre que je recommande à tous. d’autant plus qu’il se lit très très vite.

J’attends vos commentaires avec impatience.

Shining – Stephen King

IMG_20150526_015454

Situé dans les montagnes rocheuses, l’Overlook Palace passe pour être l’un des plus beaux lieux du monde? Confort, luxe, volupté … L’hiver l’hôtel est fermé. Coupé du monde par le froid et la neige. Alors, seul l’habite un gardien. Celui qui a été engagé cet hiver-là s’appelle Jack Torrance : c’est un alcoolique, un écrivain raté, qui tente d’échapper au désespoir. Avec lui vivent sa femme, Wendy, et leur enfant, Danny. Danny possède le don de voir, de ressusciter les choses et les êtres que l’on croit disparus.

Ce qu’il sent, lui, dans les cent dix chambres vides de l’Overlook Palace, c’est la présence du démon. Cauchemar ou réalité, le corps de cette femme assassinée? ces bruits de fête qui dérivent dans les couloirs? Cette vie si étrange qui anime l’hôtel?

Ce que j’en ai pensé :

C’est une petite merveille.J’aime définitivement cet auteur. Et je compte bien lire tous ses livres.

Les personnages sont tous complexes. Danny nous tient très vite à cœur par son courage, mille fois plus grand que sa petite taille. Mais Jack Torrance est plus troublant, on passe de la compassion à la haine.

Petit bémol, à un moment on s’attarde, un peu trop à mon goût, sur les personnages créés par Jack dans ses nouvelles et sa pièce de théâtre, espérant que cela ait un rapport quelconque avec le roman. ( ce qui finalement n’est pas le cas)

La descente aux enfers n’est pas immédiate. Elle vient petit à petit, et frappe quand on s’y attend le moins, par des petites pensées et gestes. La folie de certains était tantôt effrayantes, tantôt délicieuses…

Enfin, la fin n’était pas satisfaisante à mes yeux. (ou bien suis-je trop insatiable? Qui sait..). Toutefois, je recommande vivement ce petit bijoux à tous.

J’attends vos avis et commentaires.

Les contes macabres – Edgar Allan Poe

Le Boudoir D'Emilie

Dans le cadre de notre lecture commune avec mes copines Missa et Steph, nous devions lire un livre écrit avant 1900.

Pour ce faire, j’ai choisi de relire les Contes macabres du célèbre Edgar Allan Poe. Mais pas n’importe quelle version, la version illustrée par Benjamin Lacombe.

les_contes_macabres

Date de parution: 2010 pour la présente édition
Nombre de pages: 220

Quatrième de couverture:
« Quelque chose de profond et de miroitant comme le rêve, de mystérieux et de parfait comme le cristal ! Un vaste génie, profond comme le ciel et l’enfer ! »
Charles Baudelaire à propos de l’oeuvre de Poe

Liste des nouvelles:
-Bérénice
-Le chat noir
-L’Ile de la fée
-Le coeur révélateur
-La Chute de la maison Usher
-Le portrait ovale
-Morella
-Ligeia

Mon avis:
Bon, les Contes Macabres, le sujet est posé… On n’embarque pas pour le pays des Bisounours!
Chaque histoire à son lot de…

View original post 106 mots de plus

Reset – Tetsuya Tsutsui

ResetSynopsis :

« Votre vie est un échec. Appuyez sur reset. » Comme une condamnation à mort, cette injonction mystérieuse pousse au suicide les joueurs du jeu en ligne Dystopia.

Shunsuke Kitajima, un jeune hacker de génie au service du gouvernement, va tenter d’élucider cette série de crimes étranges en menant une enquête périlleuse dans le monde du virtuel…

Ce que j’en ai pensé :

Dans Reset, comme dans autres oeuvres de Testsuya Tsutsui on retrouve cette complexité dans l’histoire et cet équilibre entre les personnages. On retrouve biensur ces méchants flippant tellement ils sont vrais, Mais aussi les plus drôles.

Personnellement je n’ai pas été fan de cette partie de combat très Shonen, avec ces combats rocambolesques. Je préfère ses œuvres noirs comme Manhole.

En traitant les problèmes et les peurs de la technologie, Il arrive à démontrer que cette « fiction » est très à même d’arriver de nos jours avec les moyens que tout le monde a chez soit.

Toute fois, c’est très reposant cette absence de romance et de flirt entre les personnage (on a pas que ça a faire quoi ! ^^). La fin n’est pas prévisible, mais on sait dès le début que ce sera un Happy ending.. comme d’habitude.

C’est sans doute l’œuvre la plus soft de Tsutsui. Je ne suis pas déçue, d’autant plus que ça se lit très rapidement ( 1h si on est lent et qu’on aime apprécier les dessins).

Bonne lecture à tous !